LETTRE 8 : Peu à peu, étonnés , attentifs, nous comprenons que le puzzle se met en place…

Chers amis,
Et tandis que nous courions, comme toujours, ici ou là sur cette terre,  soudain les beaux jours firent à nouveau vibrer nos vignes. Tout l’hiver, je suis resté silencieux. Ça allait vite, (ça va toujours vite) . Pour mille raisons … enfin, il n’empêche, j’ai  pensé à vous puisque, depuis quelque temps, nous tournions autour d’un vin  d’été et nous avons ouvert le ban en chuchotant et à pas de loup :

tumblr_inline_noeeiyrg9e1rx3vy8_540

Notre Cocotte Rose (ci-dessus) n’est pas encore dans les magasins, ni les magazines et   vous la découvrez ici, en avant-première. Le premier à l’avoir goûté, Philippe Maire (Domaine) a lâché ce commentaire:  “ Vous n’avez pas un rosé de plage…  celui-ci est pour les 3 étoiles”

Stupeur. Nous avions prévu un vin d’été, genre Twist à St Tropez, un vin à boire sous la tonnelle, donc, et bien non.  Stupeur et réflexion.

Un peu plus tard, nous voilà chez Claude (l’Atelier de Claude Giraud) à Treilles – Aude – Dès que nous avons franchi la porte de son établissement , le bébé sous le bras, il nous a prévenu: “ Moi,le rosé, zéro, je n’aime pas, mais bon, on le goûte… “. Nous l’avons  goûté, en compagnie de sa fiancée, qui elle, aime le rosé.
Conclusion?  12 magnums et 5 caisses pour l’Atelier pour commencer. Nous reviendrons cette semaine pour savoir avec quoi, le chef va nous le cuisiner, “le rosé pas comme les autres.”

Ecoutons notre bon vieux maître, Claude Gros, œnologue:

“ Très minéral, pierre à fusil, une bouche juteuse de mandarines puis de pêches blanches. Gras et belle longueur. Servir à 7°.  Avec les huîtres. “

J’attends de savoir ce qu’en dit aussi  Thierry Voisin ( chef à l’hôtel Impérial à Tokyo) qui est, pour nous, un de ces phares que l’on voit au loin dans la nuit.  Lui qui a concocté la Cocotte Blanche avec sa “ Sole glacée au Yuzu”, ( ce petit agrume qui me rend fou) et que je n’ai pas encore goûté. François Simon (Red Velvet) aussi était là . Sans rien vouloir préjuger, je dirai, que ce rosé -là,  avec des ormeaux, ou, des percébès tiédes, aïe, aïe…  je prends l’avion tout de suite.

Voilà. On s’amuse bien, non?

tumblr_inline_noyqrnqcix1rx3vy8_540

Pour le goûter, please, envoyez nous un mail à: cave@chantecocotte.com